Livre Le débourrage BELIN Editions

UGS: CAVA-0181232098-017348

Disponibilité : Epuisé

20,90 €
BELIN Editions

Expédition le jour même pour toutes commandes avant 14h
En savoir +

+ d'informations par téléphone :
09 62 15 87 22

Frais de port offert à partir de 70€

Partagez cet article :

Description

Détails

Nicolas Blondeau a consacré plus de vingt ans à fixer ses principes de débourrage ? qui composent une vraie méthode de dressage: ils enseignent au cheval des bases suffisamment solides et claires pour que l'éducation se poursuive sans rupture ni heurt, jusqu'au plus haut niveau, dans toutes les disciplines y compris les courses de plat, d'obstacles et de trot.
Sa méthode présente tous les avantages recherchés par les propriétaires, éleveurs, entraîneurs, cavaliers, hommes de cheval : harmonie, efficacité, rapidité.
«La méthode de Nicolas Blondeau relève de la médecine douce et garantit à ses effets la rémanence, principal facteur de son succès. Ce travail, à la fois pratique et original, est celui d'un homme courageux et sensible» écrit le général Durand, cavalier olympique et ancien Écuyer en chef du Cadre noir.
Le grand entraîneur de galopeurs, Jean-Paul Gallorini estime pour sa part qu' «avec lui, des chevaux condamnés revoient les champs de courses, et même gagnent à nouveau. Il sait aimer les chevaux, les observer, les comprendre.» Quant à la championne de concours complet, Marie-Christine Duroy-Laurière, elle constate: « Ce que Nicolas a appris à un cheval est inscrit. Il enseigne au poulain un alphabet ?positif ?qu'il gardera toute sa vie.»
Nicolas Blondeau présente ici sa méthode, sa philosophie et sa pratique. Nul doute qu'elle deviendra celle de tous les hommes de cheval du XXIe siècle.
Nicolas Blondeau est installé à Saumur. Il y dirige depuis mai 2005, l'École Blondeau où il accueille chevaux et stagiaires. Il se déplace dans toutes la France pour assurer débourrages et formations BE2, agréé comme formateur de la discipline «Équitation éthologique», il a reçu en 2006 la médaille de vermeil de l'Académie d'agriculture, qui récompense « des responsables de travaux récents et encore peu connus, mais dont il apparaît déjà clairement qu'ils auront des conséquences importantes.»